mode

J’ai regardé Next in Fashion sur Netflix

Dimanche soir, une déprime hivernale a surgi telle Maléfique sur le berceau d’Aurore. Une déprime hivernale mêlée à une excitation folle. En effet, dès le lendemain je commençais mon nouveau travail (ou presque) en tant que rédacteur mode et beauté à plein temps chez ELLE. Retour au bercail pour l’enfant du pays et compte en banque plus garni à l’horizon. Toujours est-il que la veille j’avais des papillons dans le ventre et la goutte au nez donc j’ai décidé d’enfin me plonger dans le nouveau programme mode de Netflix : « Next in Fashion ».

Clairement, sur le papier, l’émission est créée pour moi. On se rappelle que j’ai été biberonné aux programmes de mode dont « America’s Next Top Model » par Tyra Banks, « Janice dickinson Modeling Agency » ou en un peu moins glamour et plus franchouillard « Cousu Main » par Cristina Cordula. Ni une, ni deux je m’embarque dans le premier épisode.

Bon clairement le concept est pompé sur « Project Runway » aux USA incarné par l’éternelle Heidi Klum. On est dans le Secret Story de la fringue, c’est en dehors des codes de la mode institutionnelle (mais ça veut quand même se prendre au sérieux) et on adore ça. Le principe est simple. Sur 10 épisodes de 49 minutes, 18 candidats se tirent la bourre pour savoir qui deviendra le prochain Marc Jacobs ou la prochaine Diane Von Furstenberg (pour au final pas tellement percer, on va pas se le cacher). Mais dieu merci, ce ne sont pas des amateurs ou des semi-amateurs qui participent, mais des vraies pointures dans leur domaine qui ont bossé comme couturier-fantôme pour Beyoncé, collaboré avec Stella McCartney, ou habillé Rihanna. Bref des gens assez à l’aise avec du fil et une aiguille. Et ça se voit. Les défilés de fin d’épisode (qui sont le meilleur moment de l’épisode, j’avoue) sont un joli spectacle pour les mirettes. Des pièces certes à peu près fignolées et un style parfois maladroit mais Netflix a mis de l’oseille dans son programme et c’est délicieux.

Le point noir principal de l’émission ? Les animateurs : Tan France, extirpé de l’émission « Queer Eye » et Alexa Chung, it-girl des années 2010 et « « « « créatrice de mode » » » ». Les deux fashionistas sont froids, aussi drôles que ma tante Odette en deuil et ils se prennent au sérieux. Trop au sérieux. Jusqu’au moment où, lors d’un rebondissement que je tairais pour préserver le suspens, Tan France crie en fake larmes : « nous faisons ça pour vous, nous sommes créateurs nous aussi ». Girl ? Vraiment ? Depuis quand ?

Outre cette erreur de casting pour incarner le show, « Next in Fashion » est une sucrerie à regarder au second degré emmitouflé.e dans son plaid à se prendre pour Anna Wintour en front row de défilé. Je conseille. Après tu fais ce que tu veux, je suis personne hein.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :