pop

Pourquoi nous allons perdre l’Eurovision, sans même se battre

Vendredi 14 février. Je scrolle mon fil d’actualité sur Twitter. Entre deux memes de Fred des Anges, je tombe sur un audio avec la tête de celui qui est depuis quelques jours mon pire ennemi annoncé : Tom Leeb. Wow, ça y est on est sur le point de découvrir la chanson qui va enfin nous représenter le 16 mai prochain (lendemain de mon anniversaire, n’est-ce pas un signe ?) à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Ce genre de mini-événement peut paraître anecdotique pour le commun de mortels. Pour moi, c’est aussi important qu’une élection présidentielle. Je suis un obsédé de l’Eurovision. Un détraqué qui écoute en boucles les chansons de ce concours que les pauvres d’esprit qualifient encore de « kitsch ». Peu importe, je pardonne les ignorants. Toujours est-il que depuis des années, l’Eurovision aka le plus grand show musical au monde est si important que je peux ghoster délibérément mes potes pour pouvoir regarder. #storytime

Il faut savoir que lorsque j’ai appris que l’artiste sélectionné d’office par France 2 était Tom Leeb j’ai cru faire un malaise vagal. Depuis deux ans, la chaîne organisait un concours télévisé baptisé très justement « Destination Eurovision », qui nous a permis d’envoyer nous représenter deux petits bijoux : Madame Monsieur avec leur ôde »Mercy » et Bilal Hassani, avec son hymne à l’acceptation « Roi ». L’émission a été annulée pour fautes d’audiences. Et qui pour succéder à l’icône de mes nuits ? Tom Leeb, fils de Michel Leeb, humoriste à l’humour plus de douteux. C’en est trop pour moi. J’ai l’impression qu’on me chasse de ma propre maison. Panique.

Le mal étant fait, Je décide donc EVIDEMMENT de mettre play sur la vidéo pour confirmer mon avis négatif sur ce choix. Le titre s’appelle « The best in me », et déjà ça n’annonce rien de glorieux. Le Pascal Nègre qui sommeille en moi a vu juste. Un titre plat. Poussif à mort. Sans saveur. Sans message, ni conviction. Aucun refrain réel, et la voix inexistante et faussement éraillée de Tom Leeb ne sauve même pas le peu qui serait comestible. Clairement, on dirait un single de gagnant de X Factor qu’on oubliera deux semaines après sa sortie. Bienvenue en 2008. Ici, vous pouvez le dire : c’est ringard. Voici ce qui se passe quand on confie l’Eurovision entre les mains d’hétérosexuels…

Je ne comprends pas la volonté de France Télévisions de représenter la France avec ce titre. Tout le monde sait que ce genre de power ballad livide se classe dans le bottom 10, en bas du tableau. C’était le cas pour le britannique Michael Rice avec « Bigger than us », qui avait le mérite d’être même plus entraînement que notre daube tricolore.

L’avis général des twittos est d’ailleurs du même acabit que le mien et la position de Tom Leeb dans les prévisions des bookmakers ne s’y trompent pas : il est actuellement 25ème sur 41 pays. Belle perf’.

Pour conjurer ce sort il faudrait alors réaliser un « revamp » du single, c’est à dire une version améliorée ou remixée, quelques jours avant la deadline le 9 mars. Aucune chance, donc. Tant pis, on fera mieux l’année prochaine…

https://platform.twitter.com/widgets.js https://platform.twitter.com/widgets.js https://platform.twitter.com/widgets.js

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :